Ducales Languedoc

Forum pour développer, discuter et créer un programme pour les prochaines élection.


    Les Postes : le Bailli

    Partagez

    Anthony..

    Messages : 1
    Date d'inscription : 22/02/2017

    Les Postes : le Bailli

    Message par Anthony.. le Mer 22 Fév - 1:44

    LE BAILLI



    1. Fonctions principales

    Depuis son bureau, le Bailli gère les flux financiers, prévoit les budgets et établit le suivi financier du Comté.

    Les Statistiques financières

    Le Bailli gère les coffres contenant les écus. Il a donc avoir accès à certains rapports lui permettant de suivre l’évolution de la situation financière et d’en rendre compte, ce qui se fait grâce aux statistiques financières. Il s'agit d'un rapport quotidien actualisé automatiquement toutes les heures.
    Connaître les liquidités de la province est essentiel, mais cela ne veut rien dire en soi, il faut tenir compte de la valeur des denrées que détient le CaC (Cf article C). De plus, posséder beaucoup d'écus et ne pas les utiliser n'apporte aucune rien. La trésorerie fluctue en cours de semaine mais doit demeurer positive, dans le cas contraire, le Comté est considéré comme endetté auprès du Roi.

    NB : si une trésorerie est en négatif ou en situation d’endettement :

      - Les salaires des mineurs et le RMI sont payés- Les fonctionnaires sont payés- L'enveloppe hebdomadaire est versée au Prévôt- Les mandats en écus sont impossibles- Le CaC ne peut plus acheter à la foire comtale- Les dépenses de prestige en argent et en denrées ne sont plus possibles : le Comté doit donc retrouver une trésorerie positive avant de pouvoir investir à nouveau dans le prestige.

    Afin de suivre correctement les finances de la province, il est recommandé de ne pas se baser uniquement sur la valeur de la trésorerie à un instant donné mais de tenir compte chaque jour des salaires miniers qui seront versés le dimanche de même que les écus au connétable. Ainsi, pendant la semaine, la trésorerie augmente graduellement grâce à l'apport des mines puis redescend le dimanche. Pour pouvoir juger sa gestion de la trésorerie, il faut donc prendre les informations au même moment et comparer sa trésorerie avec celle du même moment de la semaine précédente.
    Il est recommandé de communiquer le rapport des statistiques financières quotidiennement au Conseil. Ce procédé permet d’avoir le rapport de la journée, de la veille, le cumul de la semaine courante ainsi que celui de la semaine précédente. Voici les éléments du rapport :

    Revenus


      - Revenus des impôts : Revenu de la taxe lorsque quelqu'un achète sur la foire (50 écus par panier)- Revenus des ventes : Revenu des ventes faites sur la foire par le CaC- Création de monnaie : Monnaie générée la veille par la mine d'or (les salaires apparaissent dans les dépenses)- Vente d'animaux : Revenus des ventes d'animaux du jour (ne comprend pas les dépenses afférentes)


    Dépenses

    - Achats classiques : Achats faits par le CaC sur la foire
    - Dépenses de recrutement minier : Somme des demis-salaires miniers dont le solde est versé le dimanche et RMI
    - Salaires des forces de l'ordre : Coût des embauches faites par le Prévôt la veille
    - Corruption et gaspillages divers : Coût de la veille lié au nombre de PE finances et au prestige de la province
    - Fonctionnaires : salaire des fonctionnaires produisant des Points d'Etat pour le fonctionnement du Comté/Comté
    - Toutes les dépenses par mandat : achats, paiement des forces armées, prêts bancaires, et
    - Dépenses pour le prestige

    Recettes
    - Ventes par le biais de mandats
    - Sommes provenant des candidatures aux élections comtales : 1.000 écus par liste
    - Taxes sur les tavernes (20 écus par taverne standard, 40 pour une taverne de ramponneau, 10 écus par place supplémentaire)
    - Revenu des ventes de bateaux au profit de la province

    Gestion des fonctionnaires du Comté :

    C’est au Bailli que revient d'embaucher les fonctionnaires qui fournissent les points d'Etat nécessaires au fonctionnement du Comté. Les offres d'emploi sont alors visibles à la mairie du village où il a choisi d'embaucher.
    Il peut également acquérir ces Points d’Etat -si aucun fonctionnaire ne devait s’avérer disponible et face à l’urgence- au prix de 500 écus l’unité.
    NB : Pour chaque domaine, le nombre total de point d’Etat ne peut excéder 50 points.
    Cette partie des fonctions du Bailli est d’une extrême importance car, si ces points viennent à manquer, le fonctionnement du Comté est perturbé et la probabilité de réussite d’une action d’un conseiller du Comté diminue.

    Points d’Etat aux Institutions :

    Chaque jour, le Comté consomme un certain nombre de points d'Etat aux Institutions, et ceci en fonction du prestige du Comté :
    Prestige Consommation de Point d’Etat Total de la consommation
    par jour
    0 étoile 1,5 PE/heure 36 PE
    1 étoile 1,5 PE/heure 36 PE
    2 étoiles 1 PE/heure 24 PE
    3 étoiles 1 PE/2 heures 12 PE
    4 étoiles 1 PE/2 heures (sauf à 4h et 6h) 10 PE
    5 étoiles 0 PE 0 PE

    Dès lors que les points d’Etat en Institutions franchissent le seuil des 10%, les actions des conseillers du Comté subissent un risque de ne pas aboutir :

      - De 9 à 5 points d'État en Institutions : 95% de chances de réussite- 4 points d'Etat en Institutions : 90% de chances de réussite- 3 points d'Etat en Institutions : 80% de chances de réussite- 2 points d'Etat en Institutions : 60% de chances de réussite- 1 point d'Etat en Institutions : 40% de chances de réussite- 0 point d’Etat en Institutions : 20% de chances de réussite


    Points d’Etat aux Finances (requiert la connaissance : mécanisme de collecte de l’impôt) :
    Pour le Comté, il s’agit de maitriser la corruption (5 points d'Etat en Finance par jour)
    Pour les mairies, assurer la levée de l'impôt (5 points d'Etat en Finance pour une levée)
    Ces 5 points sont consommés chaque jour et ce, indépendamment du prestige du Comté.
    Si le nombre de points d'État en Finances vient à manquer, les dépenses de corruption et de gaspillage (qui sont normalement de 50 écus par journée et par village) sont augmentées par un coefficient multiplicateur suivant :
    - 4 points d'État en Finance : 20% soit 60 écus par jour et par ville
    - 3 points d'État en Finance : 40% soit 70 écus par jour et par ville
    - 2 points d'État en Finance : 60% soit 80 écus par jour et par ville
    - 1 point d'État en Finance : 80% soit 90 écus par jour et par ville
    - 0 point d'État en Finance : 100% soit 100 écus par jour et par ville

    Points d’Etat à la Justice (requiert la connaissance : principes du droit) :
    Pour les Maires et le procureur, ces points permettent d’ester en justice (lancer des procès) (1 point d'État en Justice pour chaque procès lancé)

    Points d’Etat à la Communication (requiert la connaissance : techniques de communication) :
    Pour les Maires, ils permettent d’envoyer des courriers à tous les personnages se trouvant dans le village
    Pour le Porte-parole du Comté, ces points permettent d’envoyer des courriers à tous les maires du Comté

    Points d’Etat au Commerce (requiert la connaissance : commerce) :
    Pour les Maires et le Commissaire au Commerce, ces point permettent de faire des achats et ventes sur le marché ainsi que de créer des mandats (1 point d'État en Commerce par tranche de 10 000 écus échangés - sauf achats automatiques).
    Les mandats coûtent des Points d’Etat dans le domaine du commerce, de trois façons :

      - Lors du transfert depuis l’inventaire de la Province vers le mandat, 1 PEc est consommé par tranche de 10 000 écus sur la valeur totale de celui-ci- Lorsque le mandat est rendu à la Province, 1 PEc est à nouveau consommé par tranche de 10 000 écus- Toutes les semaines, le dimanche, 1 PEc est consommé par tranche de 10 000 écus


    NB : Pour évaluer la valeur en écus des marchandises, le cours de la veille dans l’ensemble du royaume est pris en considération.

    On peut donc dégager l'ordre de priorités suivant :

      1- Institutions2- Finance3- Commerce4- Justice5- Communication


    Car le Bailli doit chercher à sécuriser en tout premier lieu les points d'Institutions qui vont permettre le bon fonctionnement du Comté. Donc, c'est principalement basé sur l'utilisation des points que l'ordre se crée ainsi les points de Communication sont rarement demandés.


    Gestion du cheptel comtal :
    Le Bailli est responsable des élevages du Comté afin d’assurer aux éleveurs la possibilité d'acheter : vaches, cochons, moutons, brebis et chèvres. Chaque animal consommant une certaine quantité de sacs de maïs ou de blé, le Bailli doit également veiller au stock comtal pour garantir cette mission.
    Animal Consommation de blé
    par unité Consommation de maïs
    par unité Vente à l’unité
    VACHE 3 11,25 45,00 écus
    MOUTON 2,33 8,75 35,00 écus
    COCHON 1,67 6,25 25,00 écus

    NB : un animal seul ne consomme pas un sac entier de blé ou de maïs. Il faut donc calculer au plus juste pour ne pas gaspiller car pour chaque sac entamé, le reliquat est perdu (ainsi, nourrir une seule vache avec du maïs coûtera 12 sacs, car elle a besoin de 11,25 sacs).


    Gestion des fonds de défense
    Chaque dimanche, le Bailli transmet au Connétable les fonds nécessaires au paiement de chaque maréchal engagé par le Prévôt des maréchaux. Il peut réapprovisionner le Connétable pendant la semaine. Le Bailli ne contrôle pas l'utilisation de ces fonds et ne peut pas les récupérer pendant la semaine.
    NB : Les écus inutilisés par le connétable ou le prévôt reviennent dans la trésorerie générale dans la nuit du samedi au dimanche.

    Le second bouton sert à prévoir les sommes allouées pour la semaine suivante, par défaut, le minimum est fixé à 1.000,00 écus. Le Bailli peut rajouter des écus supplémentaires grâce au premier bouton en se basant sur les dépenses de la semaine écoulée.

    Gestion des ports
    C’est au Bailli que revient de fixer la taxe d'amarrage journalière pour les ports constructibles du Comté.

    2. Fonctions secondaires

    Les mandats
    Le Bailli peut aussi attribuer des mandats (uniquement des écus) à toute personne se trouvant sur le territoire du Comté.
    Principes :

      - Le Bailli ne peut pas s’attribuer de mandat à lui-même- Le Bailli peut attribuer un mandat au CaC, et le CaC peut attribuer un mandat au Bailli- Pour attribuer et rendre un mandat comtal, il faut être dans la province où il a été attribué et accepter le mandat AVANT le départ- Une personne ne peut avoir qu'un seul mandat, qu'il soit comtal, ducal ou municipal- Seule la personne qui a été mandatée peut mettre fin au mandat, indépendamment qu’elle soit en retraite, présumée morte, déménagée, etc. Le mandat n'a pas de date de péremption- Si la personne mandatée meurt, le contenu du mandat (marchandises et écus) disparait avec le cadavre- En cas d'attaque par les brigands, le contenu du mandat est protégé- Les mandats comtaux peuvent contenir jusqu'à 65 535 items de chaque type. Un mandat comtal peut contenir jusqu'à 83 886.08 écus (Les écus supplémentaires disparaissent)- Les mandats coûtent des Points d’Etat dans le domaine du Commerce (Cf article précédent)


    Exemple de mandat (assurant recours en justice) :
    Mandat confié à (nom IG) en sa qualité de (Maire, MA, Douanier...).
    Ce mandat contient :

      - (XX) écus- (Liste exhaustive des denrées contenues dans le mandat et leur valeur) (ex : 10 pains à 6.65 écus)Ce mandat devra être rendu au plus tard le (date de retour prévue) avec :- (XX) écus- (Liste exhaustive des denrées contenues dans le mandat et leur valeur) (ex : 10 pains à 6.65 écus)

    Au vue des frais d'entretien des mandats actifs, tout délai supplémentaire pourra être considéré comme une atteinte au bon fonctionnement des Institutions comtales. Si le porteur du mandat se refuse à rendre ledit mandat après demande de restitution, il pourra être traduit devant un tribunal pour trouble à l'ordre public.
    Fait à (lieu), le (date de création)
    Par (nom IG du créateur du mandat) agissant en sa qualité de (Bailli, CaC, Connétable…)

    Les mines
    Le Bailli, car il dispose des clés de son bureau, peut remplacer le Commissaire aux Mines (CaM) et aux grands travaux en cas de besoin pour l'entretien et la gestion des mines.
    ATTENTION cependant, car il doit bien s’agir d’un remplacement. Dans le cas d’une action simultanée du Bailli et du CaM, les ordres et leurs effets se cumulent !
    Le CaM et le Bailli doivent donc travailler ensemble. Le CaM, suite à ses analyses, émettra des recommandations au Bailli qui pourra alors modifier les éléments suivants :

      - Le nombre de places pour chaque mine : ce nombre peut être changé plusieurs fois par jour, bien que ce ne soit pas utile de le faire aussi souvent. Les mines ont une capacité qui leur est propre et peut être ajustée entre 50% et 100% de la capacité maximale de la mine. Le nombre minimum de places est arrondi à l'entier supérieur (pour une mine de 75 places, le minimum est de 38 places) et est effectif immédiatement. Le nombre de places peut être changé même pour une mine fermée.- Le salaire pour chaque mine : qui ne peut être changé qu’une fois par jour et n’est effectif que le lendemain de la modification. Le salaire pour une journée de travail peut aller de 15 à 17 écus et est exprimé en deniers. NB : Ce salaire est payé en deux fois (la moitié le lendemain de la journée de travail et l'autre moitié le dimanche). Le salaire peut être modulé pour favoriser un type de mine ou une mine en particulier.- Le Bailli peut fixer le montant du RMI (en deniers), sans pouvoir descendre en dessous de 5,00 écus ni dépasser les 6,00 écus.

      La date/heure actuelle est Jeu 24 Aoû - 1:11